Domination-soumission

Domination-soumission

Qui sont les amateurs de sadomasochisme ?

Le sadomasochisme sexuel associe généralement deux ou plusieurs partenaires consentants, contrairement au sadisme seul, qui peut s’exercer sur un partenaire non consentant, et contrairement au masochisme seul, qui peut s’exercer sur soi même, sans partenaire.

Les hommes ou les femmes qui ont un fort pouvoir social, donc dominants dans la société, ressentent très souvent, dans leurs intimités, le besoin d’être dominés afin d’évacuer leur stress. Les scènes de films représentant des situations sado-maso  montrent d’ailleurs, presque toujours, des hommes, à fort pouvoir social, se faire fouetter.

Jusqu’à ces dernières années, c’était l’homme qui avait le plus fort pouvoir social, mais, maintenant, la femme détient de plus en plus un pouvoir social, qui va grandissant. Les films érotiques, concernant le sadomasochisme, ont suivis cette évolution, et l’on voit de plus en plus de femmes dans des situations de dominées sur le plan sexuel. Le sadomasochisme reste, cependant, encore symbolisé par une femme à talon aiguille, revêtue de cuir, et harnachée d’un fouet ou d’un martinet.

 

Pratiques sadomasochistes les plus courantes

Ce sont en général la fessée, la pose de liens (menottes ou autres) qui empêche le ou la partenaire de se mouvoir librement, l’utilisation du fouet ou du martinet, tenus par une partenaire à talon aiguille et vêtue de cuir.

Plus rarement ce peut être l’introduction brutale et violente d’objets dans les orifices anaux ou vaginaux,  le fait d’uriner ou de s’exonérer sur le ou la  partenaire, etc.

Par contre, les griffures ou les morsures, qui sont données entre deux amants passionnés, n’entrent pas dans le cadre du sadomasochisme, car elles le sont dans le feu de l’action, et non dans le but d’humilier ou de faire souffrir le partenaire.

De même, n’entrent pas dans le cadre du sadomasochisme, la sodomie ou l’éjaculation faciale, bien qu’il y ait un dominant et un dominé, car le but n’est pas de faire souffrir l’autre, mais uniquement d’augmenter l’excitation sexuelle.

Quant aux positions prises par le dominant ou le dominé elles sont évidentes. Le dominé sera, soit allongé sur le sol nu, soit à quatre pattes, soit attaché aux barreaux du lit, et le dominant, debout muni de ses attributs de dominant, fouet, martinet, cravache etc.



22/01/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 69 autres membres