Domination-soumission

Domination-soumission

le collier

Le collier

L'alliance est dans le monde vanille l'objet symbolique du lien qui unit les deux époux. Le nom donné à ce simple anneau de métal précieux est en lui-même significatif. Dans la relation BDSM, la notion d'appartenance, qui est au premier plan, est signifiée par un collier portant un anneau, symbole du lien qui attache la soumise à son Maître.

Le collier est le signe de cette relation, à la fois le signifiant et signifié, il ne doit donc pas être pris à la légère, ce n'est pas qu'une simple parure décorative. Pour le Maître offrir son collier c'est reconnaître la soumise comme sienne, mais c'est aussi affirmer les devoirs qu'il a envers elle. Recevoir le collier de son Maître, c'est pour la soumise l'acceptation de son appartenance, mais c'est aussi l'affirmation de sa soumission.

 

Certains choisiront de passer un collier au cou de la soumise dès l'acceptation par celle-ci de la relation. Par ce geste ils affirment symboliquement leur « prise de pouvoir » alors que les liens sont encore faibles. A l'opposé d'autres préféreront offrir, dans un premier temps un autre objet symbolique. Le Maître ne passera le collier au cou de sa soumise que lorsqu'il estimera que les liens sont déjà forts.

Signe fort de la relation le Maître, sera tenté de choisir un collier fortement connoté, mais quasiment impossible à porter dans la majorité des situations de la vie quotidienne, alors même que la soumise désirera sentir en permanence la présence réconfortante du collier à son cou.

Certains préféreront opter pour

la permanence et choisiront un collier acheté dans une bijouterie classique mais qui à leurs yeux aura une forte valeur symbolique, d'autant que certaines collections proposent des modèles aux limites du BDSM.

 

D'autres opteront pour un collier acheté dans un magasin spécialisé ou sur Internet a la symbolique évidente que la soumise ne portera qu'en privé ou lors de sorties dans des soirées BDSM.

Rien n'interdit de combiner ces deux stratégies et d'offrir un collier très fortement connoté qui sera le collier « secret » que la soumise ne portera qu'à l'intérieur du couple lors des temps fort de la relation et un collier plus symbolique qui sera le collier « public » possible à porter en toutes circonstances. Il est alors possible de décider que le changement de collier se fera sur l'initiative du Maître qui l'utilisera alors comme annonce d'un temps fort.

Quel que soit le type de collier choisi, quel que soit le moment choisi pour le passer au cou de la soumise c'est un des temps les plus fort de la relation, on peu même considérer que cela en est le « T0 », l'instant où tout commence. C'est un moment qui restera gravé tant dans la mémoire de la soumise que dans celle du Maître, à vous d'en imaginer le cérémonial pour en faire un moment magique.

 

 

Au cou : Les colliers sont généralement munis d'un ou plusieurs anneaux qui permettent de river  l'esclave à un point d'attache ou de le mettre en laisse. Les colliers de grande largeur contraignent aussi le port de tête, ce qui provoque une gêne voulue (et acceptée) quand le jeu dure longtemps

 

 

Un collier et deux attaches, courtes ou longues, auxquelles sont reliées les menottes. Existe aussi un collier plus rigide et une barre qui se termine de chaque côté par une menotte. C’est ce qui s’appelle prendre ses mains à son cou.



22/01/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 42 autres membres