Domination-soumission

Domination-soumission

Le bondage technique des noeuds

 

 

 

Connaître les noeuds de base est une sécurité non négligeable
 et en plus cela participe d'une certaine esthétique du bondage.

Le noeud plat ou noeud de marin, noeud d'Hercule ?

C'est le plus commun, le plus courant, le plus utilisé pour relier
deux cordes entre elles.
Ce qui est pratique c'est qu'il est très simple à faire et à défaire,
c'est donc une sécurité importante pour les jeux de bondage.

On croise un brin sur l'autre pour obtenir un demi noeud pour
ensuite en faire un dans l'autre sens.


 

Les deux brins de chaque boucle ressortent du même côté.
A ne pas confondre avec le noeud de vache ou noeud du voleur
qui porte ce nom car il ne tient pas.
Dans ce dernier cas les brins ne sortent pas du même côté.



Le noeud de chaise est un noeud très courant utilisé dans les
domaines maritimes et en alpinisme.

C'est donc un noeud très sûr. Ce noeud permet de créer une boucle
qui reste constante dans laquelle il est possible de s'asseoir
d'où son nom.
Pour se rappeler sa conception il y a une petite phrase mnémotechnique :
" Je sors du puits, je fais le tour de l'arbre et j'entre à
nouveau dans le puits. " (Voir schéma).

Comme les autres noeuds utilisés dans le bondage,
celui-ci aussi est facilement détachable.

 

Le noeud de bondage est un noeud très esthétique,
point de départ de nombreux bondages comme ceux des bras
et même des suspensions.
Ce noeud est très bien pour attacher les poignets.
On utilise la corde pliée en deux. Laissez une boucle sur le côté
puis faire deux passages autour de la partie à attacher,
cela fait quatre épaisseurs car la corde s'utilise en deux.

Passez la boucle à l'intérieur de ces passages et faire
un noeud simple avec la boucle et les deux brins.
Cela bloque l'ensemble.

 

Cela crée un noeud très sécurisé qui ne peut pas se resserrer.
On peut passer ensuite à travers la boucle d'autres cordes,
départ d'autres attaches.

Avec les noeuds simples comme le queue de vache pour blocage
ou le noeud simple de jonction on a un éventail de connaissance
suffisant pour se lancer dans l'art du bondage.

A noter que le Kinbaku japonais n'utilise pas les noeuds
sauf parfois des noeuds coulants
et des noeuds de blocage, ceux-là même qui ne sont jamais
ou très peu utilisés dans le bondage occidental.



09/01/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 69 autres membres