Domination-soumission

Domination-soumission

Maîtres mots : le contrôle et l'abandon

L'autre pôle de la domination est la jouissance du contrôle. Contrôle de la situation, de l'être soumis, aussi bien dans le plaisir qu'il procure visuellement ou intellectuellement, ou sexuellement. Ce contrôle se double de la responsabilité : le maître est responsable de l'intégrité de l'esclave, puisque nous sommes ici dans le jeu et non dans le sadisme. Les règles du jeu ont été certes définies par les deux protagonistes, mais toutes les cartes sont entre les mains du maître. Toutes, sauf une : le "safeword", qui met fin au jeu.
L'offrande de soiLe plaisir intellectuel de la personne soumise est celui de l'abandon. Abandon de quoi ? De sa "liberté", d'abord, de sa volonté ensuite, enfin de sa fierté ou de son orgueil. L'humiliation, fût-elle légère, est une des composantes de ce plaisir d'abandon. La douleur, fût-elle également légère, est également le signe de l'abandon, celui du plaisir apparent. Alors que, et c'est là que le masochisme pose problème à certains psys, cette douleur qui prend la forme du déplaisir procure un plaisir immense. Mais n'apprend-t-on pas en mathématique que moins par moins égal plus ?

Le maître, responsable de l'intégrité de l'esclave - d'après Le   Rallic



23/01/2011
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 41 autres membres